Photographie de Rue – Maroc

Photographie de rue

Aujourd’hui je vous parle d’un autre type de photographie que j’affectionne tout particulièrement, la photographie de rue. Et pour ce faire, je vais vous raconter un de mes voyages, le Maroc. Entre ciel bleu, terres ocres, paysage et tradition, le Maroc a été pour moi le deuxième voyage que je faisais en Afrique du Nord.

Marrakech :

Pour pouvoir commencer la photographie de rue, j’ai d’abord analysé l’environment (lumière, architecture…) et étudié le rapport que pouvaient avoir les locaux avec les touristes. Passé les magasins atypiques du souk et les places les plus touristiques de Marrakech, il était pour moi temps de déclencher. Afin d’éviter au maximum les touristes et profiter du vrai Marrakech : des marchands qui installent leur échoppes aux Marrakchis qui tout simplement vivent leur quotidien, sortir tôt le matin ou tard le soir à été pour moi le meilleur des alliés.

Vendeur ouvrant son magasin
Femme voilée dans les rues du Souk
Rue du souk au couché du soleil

Ce qui m’a le plus marqué a été la gentillesse des personnes que j’ai croisé, entre sourire et petites discussions. Ma démarche de photographie de rue ne les a jamais dérangé, certains me demandant une petite somme en échange d’une photo. Côté technique je me suis vite rendu compte que j’allais devoir travailler en basse lumière et par conséquent augmenter la sensibilité de mon appareil ou le temps d’exposition. L’étroitesse des ruelles et la hauteur des maisons ne laissant apparaître que très peu de lumière. Ce qui aurait pu être un inconvénient et vite devenu un atout pour capturer les silhouettes en mouvement dans les ombres projetées par les maisons, le tout saupoudré de fines particules de poussière qui laissaient apercevoir les rayons du soleil.

Je vous conseil :

  • La place Jemaa el Fna bien que touristique elle offre des couchés de soleil saisissants.
  • Le souk un endroit haut en couleur ou vous pourrez capturer des scènes de vie singulières.
  • La mosquée de la Koutoubia et son imposant minaret , il y règne une ambiance religieuse “haha” en total contradiction avec la médina.
  • Medersa Ben Youssef, ancienne école, magnifique de part son architecture.
  • Le Musée de la photographie, vous pourrez y voir les étapes clés de l’histoire de la ville et du pays (quelques clichés de photographie de rue au Maroc y sont présentés). La vue sur la terrasse du musée y est vraiment belle rien de mieux pour siroter un thé à la menthe.

Essaouira :

Sortir de Marrakech le temps d’une journée m’a permis de réaliser que ce que j’avais vu était certes pittoresque mais loin d’être le vrai Maroc. Nous avons décidé de visiter Essaouira, ville portuaire bordant l’océan atlantique.

L’oiseau
Le pêcheur réparant ses filets

Bien que touristique cette ville a été une belle découverte : moins grouillante que Marrakech, l’air marin et le poisson frais nous a fait du bien. Entourée de remparts et construite de maisons blanches ornées de portes et volets bleu ciel, Essaouira m’a frappé part son authenticité. La parfaite recette pour des photographies de rue réussies.

Le marcheur

L’atmosphère y est agréable et les locaux beaucoup moins insistants quand il s’agit de vous vendre épices, sac en cuir ou autres souvenirs.

Tapis rouge

Concernant la photographie de rue, j’étais dans une toute autre configuration qu’à Marrakech, beaucoup d’espaces et une lumière dure. Ce qui peut être paradoxale car j’y ai trouvé beaucoup plus de proximité, et de sincérité dans l’échange avec la population.

Je me souviens d’ailleurs d’un vendeur touareg qui nous a invité dans son petit magasin, non pas pour nous vendre quoi que ce soit mais pour nous parler de son histoire et de ses croyances touareg, nous laissant sur une punchline digne d’un vrai rappeur “Essaouira ça ira, Agadir rien à dire, Marrakech arnakech…” . Une vrai rencontre authentique !

Le vendeur Touareg

Je vous conseil :

  • Le port d’Essaouira, un superbe lieu pour prendre en photo des pécheurs sur le vif avec leur étalages de poisson frais.
  • La plage est magnifique, une longue étendue de sable ou les jeunes viennent jouer au foot et les familles passer du bon temps.
  • Baladez vous dans toute les petites ruelles adjacentes aux artères principales, vous pourrez y trouver des scènes de vie très intéressantes et vous aurez moins de chance de vous perdre qu’à Marrakech.

Le Maroc fut pour moi une véritable découverte, le pays balance entre tradition et modernité. Le tourisme prends un place prépondérante dans l’économie marocaine. Il est souvent difficile de faire la part des choses entre la vraie gentillesse de la population ou l’envie pour eux de profiter de la manne financière que peut représenter les touristes. Les couleurs naturelles vous permettront d’obtenir des clichés haut en couleur et fortement contrastés. Des visages marqués par le temps et le soleil, une culture forte en caractère, le Maroc est pour moi une destination que je conseil à tout les photographes de rue. Tentez de fuir les zones touristiques, le Maroc ne se résume pas qu’à Marrakech… N’hésitez pas à discuter et rencontrer la population. Lisez à ce propos mon article sur le mode manuel de votre appareil et la photographie de voyage, vous pourrez en tirer quelques conseils intéressants. Seul bémol, la rencontre que j’ai pu faire avec un personnage lui aussi imprévisible : la tourista. Eviter donc les fruits préparés et autres crudités votre estomac vous le rendra !

[Best_Wordpress_Gallery id=”5″ gal_title=”Maroc”]